L’oeil humain : l’organe de la vue

l'organe de la vue

Le globe oculaire : un organe fantastique

L’oeil est peut être l’organe le plus fantastique du corps humain. Il réceptionne la lumière réfléchie sur les objets et les surfaces afin de te dévoiler un monde merveilleux et parfois étrange au fil d’innombrables agencements de formes et de couleurs.

La vue est parmi les cinq sens celui que toi et moi sollicitons le plus et en priorité au quotidien. L’oeil, ou globe oculaire, est le résultat de millions d’années d’évolution. Et chacune de ses différentes composantes jouent un rôle fondamental dans notre vision.

Dans l’optique d’en comprendre le fonctionnement il est indispensable dans un premier temps d’étudier l’anatomie de l’oeil, cet organe fantastique.

Anatomie de l’oeil humain

L’oeil mesure en moyenne 24 mm de diamètre et pèse 7 grammes pour un volume de 6,5 cm3. Il se compose de 3 “tuniques” (et il ne sort jamais dans la rue sans elles…) : la tunique fibreuse ou tunique externe, la tunique vasculaire ou tunique moyenne et la tunique sensitive (nerveuse) ou tunique interne.

Tunique externe

La sclérotique est facilement visible, il s’agit de la couche blanche extérieure qui recouvre une grande partie de ton oeil et lui donne sa rigidité.

La cornée est la continuité de la sclérotique, au centre du regard, c’est la partie bombée transparente au travers de laquelle passe la lumière. La cornée, qui agit comme une lentille pour l’oeil, se nourrie de l’humeur aqueuse et la conjonctive, une muqueuse transparente, assure sa protection (mais pas genre comme un garde du corps).

Tunique moyenne

L’iris est un muscle dont la fonction est de dilater ou de rétracter la pupille, trou par lequel s’engouffre la lumière jusqu’à la rétine, en fonction de l’exposition. La mélanine, pigments de couleur, donne sa teinte à l’iris (d’où le fait d’avoir les “yeux bleus” par exemple, comme moi les filles). La mélanine est fortement concentrée dans la choroïde, une membrane en continuité de l’iris qui nourrie la rétine.

Le cristallin, fibreux et transparent, agit comme une lentille biconvexe à l’arrière de l’iris. Grâce à l’action de muscle ciliaire le cristallin adapte sa courbure pour rendre nette l’image qui se forme sur la rétine en fonction de la distance de l’objet visualisé.

Tunique interne

La rétine est constituée de différentes cellules. Des cellules sensibles à la lumière, les cônes et les bâtonnets, ainsi que des cellules nerveuses, des neurones.

La macula, ou tâche jaune, est au centre de la rétine, il s’agit de la zone qui regroupe le plus de cônes. En son centre se trouve la fovéa, c’est grâce à cette dernière que tu vois avec tant de précision.

Enfin le nerf optique, qui prend forme à partir des cellules nerveuses de la rétine, transmet toutes les informations au cerveau tel le pigeon voyageur de compétition.